Journal d’une confinée #J-14

dav

J’ai la flemme de tout. À la limite Cédric ça passe, mon cerveau le tolère, ça me rappelle mes vacances à Perpignan, quand on dansait sur Dance Machine au camping.

Oui j’ai un peu déserté ces derniers temps. Mais à part vous dire que j’en ai ras le cul, je voyais pas trop ce que j’allais vous raconter.

Si, à la limite, l’autre jour, j’ai eu une discussion avec une vieille devant la Biocoop à propos de foie de veau. Ça m’a bien pris 10 minutes. On a parlé inflation du cours du foie, puis elle m’a confié qu’elle avait pris du foie d’agneau mais qu’elle pensait qu’on lui avait refourgué du mouton les gros bâtards.

Voilà.

Bon là, j’ai un peu cassé la routine puisque je suis rentrée chez moi. Seule. Donc déso, si j’écris pas des masses les prochains jours, mais il risque pas de m’arriver de folles aventures.

Enfin si, quand même un peu, puisque j’ai repris le taf en télétravail. Ah ben oui, c’était pas une blague. Me voilà en train d’appeler les élèves. Genre y’a une classe, la prof me dit en substance, « j’ai fait une liste de ceux qui font semblant de pas arriver à se connecter, mais je sais que c’est des mythos, défonce-les ». Grosse ambiance déjà, la confiance règne.

Donc j’appelle les parents. J’appelle les élèves vraiment que si je peux pas joindre les parents. Je sais pas ce qui s’est passé avec le confinement, soit les gens ont tous changé de numéro, soit, et c’est plus probable, les élèves nous ont bulshités et nous n’avons jamais eu le bon numéro.

J’ai quand même tout essayé, les portables, les fixes, les 09. J’ai eu deux parents sur une dizaine. Je suis même tombée sur une maison de retraite. Un petit crevard avait mis le nom d’une maison de retraite à la place du numéro de son daron. Un visionnaire quoi. Avec la standardiste on s’est tapé une barre quand je lui ai dit que je cherchais un jeune de 15 ans qui m’a sûrement mis à l’amende avec un numéro pérave.

À un moment, j’ai parlé à une élève, elle était pas prête. Parce que les jeunes, ils répondent pas aux numéros privés hein, là c’est son père qui lui a mis le combiné sous la tronche. Elle était là MAIS C’EST QUI ? QUOI ? QUI ? JE COMPRENDS PAAAAAS

Quand elle a compris, j’ai senti qu’elle avait envie de courir loin.

Ça va ? T’arrives à te connecter ?

Oui oui

T’arrives à travailler ?

Oui oui

T’as des questions ?

Non non

Heureusement qu’elle était là, sinon j’aurais été en manque de conversation dans ma journée.

Sinon, j’ai commencé un genre de diète parce que je sentais que mon corps était en rupture de gras. Je commençais à avoir la même acné que tu te payes pendant les fêtes de Noël, c’est pas bon signe en fin avril. Donc j’ai opté pour la monodiète. C’est pas une idée de moi, commencez pas à me demander, on m’a suggéré ça, soi-disant que c’est détox et pas trop difficile.

En gros, tu choisis un aliment et tu bouffes que ça pendant 48H. Moi, j’ai choisi la pomme. Parce que j’avais 1 kg à écouler, je me suis dit allons-y pour le fruit. Un genre de ramadan hyper court avec des pommes. Le Ramapple.

J’ai commencé ce matin, je peux déjà plus blairer les pommes. Rien que de la voir, j’ai mal à la tête. Je sais pas comment ça va se terminer ce confinement, mais je pense que je vis mes derniers instants avec les pommes.

Allez, je vous laisse, j’ai la dalle, je vais me taper une grosse pomme.

Une réflexion sur “Journal d’une confinée #J-14

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s