J’ai le sapin au cul

Les fêtes de fin d’année, c’est vraiment l’arnaque quand t’es vieux en fait. Ça ne sert plus à rien, si ce n’est à dépenser ton fric inutilement.

Les cadeaux sont de plus en plus péraves avec l’âge. Tu te retrouves avec un bouquin sur l’exploitation des champs de coton en Équateur, tout ça parce que t’es allée à la marche pour le climat, ou avec une box « week-end détente en Normandie » où rien que le trajet jusqu’à l’hôtel formule 1 à Rouen coûtera plus cher que le prix de ladite boite à détente.

Ou pire. Un t-shirt avec « Je ne suis pas chiante, je suis attachiante » écrit à la craie dessus.

Bordel mais quelle angoisse ces t-shirts, ça me file envie de chialer. Qui ose porter un truc pareil sérieusement ? Sûrement les mêmes qui se qualifient de « fou-fou ».

Hihihi, Olalala, c’est trop moi ce t-shirt ! Allez, chiche, je le mets lundi au bureau, les collègues vont trop rigoler !

Si je croise quelqu’un de mon entourage avec un attachiante, un « j’peux pas, j’ai licorne« , ou autre « je peux pas, j’ai mojito », il prend un vent de l’espace. Je refuse de communiquer avec des personnes qui tombent aussi bas dans l’estime de soi, que les choses soient claires.

Les fêtes de fin d’année, c’est facile pour personne. Mais un peu de dignité bordel.

Les gens sont à cran. À deux doigts de la bagarre générale. Faut trouver des cadeaux, faut trouver un lieu pour fêter le nouvel an. Faut se trouver de la famille et chercher des amis. Non, je vous dis, les fêtes de fin d’année, c’est vraiment l’arnaque. Ça transporte tout un tas de remise en question. Ce qu’il ne faut justement jamais faire dans ce genre de moments bourrés d’émotions, de stress et de t-shirts attachiante. Un bilan de vie, c’est pas franchement une bonne idée, surtout quand tout le monde s’y met en même temps.

Personnellement, j’ai arrêté les repas de Noël. Y’en a qui aiment pas les anniversaires, parce que tu te vois vieillir. Moi, c’est les repas de Noël. Trop de bilan, je vous dis. Non parce qu’à 31 ans, quand t’es célibataire, un repas de Noël, c’est franchement déprimant. Le dernier que j’ai fait, y’avait toute une tripotée d’adolescents autour de la table.

Et y’a rien de tel qu’un ado pour te faire te sentir comme un vieux con.

OOOOH les jeunes là ! Vous pouvez pas baisser d’un cran votre musique de merde ! Putain de sa race, comme c’est vulgaire ce que vous écoutez ! que je me suis entendue dire.

Quand tu commences à râler que le son est trop fort ou trop vulgaire, tu sais que tu as franchi un cap. T’es clairement sur la pente descendante. T’es dans le clan des ieuv mec.

Y a encore quelques années en arrière, j’étais la tatie cool. Une adulte encore fraîche, dans le vent, avec le permis et un téléphone tactile.

Ils étaient naïfs.

Aujourd’hui, je suis passée de l’autre côté de la cool attitude, je le vois dans leurs yeux. Ouais, je suis attachiante quoi.

D’ailleurs, y’a un truc qui ne trompe pas pour savoir si tu fais partie des vieux relous. C’est ta place à table. Moi, ça y est. Je suis passée du côté de la table où ça bouffe des huîtres, ça parle gilet jaune et qui est plus intéressé par le pinard que les cadeaux.

– Tiens Lola, ouvre ton cadeau !

– Tu vois pas que tatie boit l’apéro ! Reviens après le digeo mon chat. Et là, je lui claque un putain de bisou bien planté sur la joue, un qui fait du bruit et qui appuie bien sur la peau.

Merde, je me suis pas reconnue. Une putain de vieille bique, ça m’a giflée. La vieillesse, ça passe par des détails.

Mon petit chaton de 12 ans s’est essuyé la joue, et il est retourné s’asseoir de l’autre côté de la table, celui où on fait des selfies, où ça n’a pas faim parce que ça s’est goinfré de chips dégueulasses, et ça s’envoie des boulettes de pain dans la tronche. Et on peut entendre ce genre de phrase :

Non mais mon poulet il a les jambes croisées quoi ! Attends faut que je fasse un snap, mon poulet il est poseyyy !

J’ai regardé ma caille, les pattes ficelées dans l’assiette. Je me suis sentie dépassée. Et j’ai repris du pinard.

Mais les fêtes de fin d’année, c’est comme le patriarcat, le couple ou la télévision. T’as beau te débattre pour te sortir de ce schéma social, communément admis comme « naturel » et reconnu par notre société comme la voie vers le bonheur, il est difficile de ne pas se faire happer par le système.

Tu as beau boycotter l’événement, on vient te rappeler régulièrement à l’ordre. Tu reçois des injonctions à payer des trucs, parce que l’argent, c’est l’amour apparemment. Plus c’est cher, plus tu aimes. Et donc, si t’en as pas, t’es vraiment un connard.

Exemple d’injonction dans ma boite mail.

« Kikou les amis ! Cette année pour tonton et tatie, on voudrait offrir un voyage d’une semaine à Kenitra, dans un hôtel 4 étoiles all inclusive, parce qu’ils rêvent de découvrir le Maroc et qu’ils méritent bien un bol d’air frais après toutes ces galères d’héritage et de frais de succession des derniers mois… Ça fait environ 220 euros par personne, mais vous pouvez payer en plusieurs fois !

Allez, on se voit à la marche pour le climat samedi ? #jaimemaplanete #revolte #nonalexploitation #pourunmondejuste »

Mais cette année comptez pas sur moi hein. Toute façon, je peux pas, j’ai mojito.

Une réflexion sur “J’ai le sapin au cul

  1. Je découvre ton blog – et justement j’avais besoin d’humour – merci !
    Tout à l’heure, je faisais mes courses au supermarché avec mon supercaddy rouge ( parce que je ne vais pas passer mon temps à mettre les achats dans l’un, puis dans l’autre, etc ) et je connais la caissière très gentille qui sourit 🙂
    Au rayon des ampoules, qui vois-je, mon voisin du 2ème en dessous, qui cherchait des clous ou des trucs dont il a déjà plein son parking – fermé- mais je les ai vus.
    Ensuite, je me fais doubler, dans l’allée des biscuits, par elle et lui, lui dans la même veste rouge genre anorak avec une ficelle, elle avec ses cheveux blancs coiffés genre poireau au-dessus d’un anorak jumeau en blanc sale parce que son truc a vécu. Et qu’à cet âge-là, on n’achète plus ???
    Une terrible pensée m’est venue : F. est mort à toute vitesse d’une crise cardiaque, beaucoup trop tôt – mais jamais, jamais, nous n’aurions été un pareil couple cheminant derrière un gros caddy de supermarché, en comparant les prix.
    Je résiste rarement aux tentations … il faut se renouveller : ) pour le chapitre vêtements.
    Amitiés 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s