Journal d’une confinée #jour17

IMG_20200331_142219

Comme c’est la mode de balancer des photos de soi-même quand on était gosse sur les réseaux sociaux, j’ai décidé de faire pareil. Parce que c’est toujours plus fun que faire des coloriages. Et que j’ai que ça à foutre.

J’ai choisi cette photo non seulement parce que j’ai une frange, et que j’estime ça me va bien, mais aussi parce que je n’ai que celle-là. Je vous rappelle que je ne suis pas chez moi, c’est vachement exclusif vos petits jeux. Heureusement que j’ai une copine sympa qui m’a envoyé cette photo d’un de mes anniversaires. Je ne sais pas bien quel âge je fêtais, mais je pense que c’était la boum de mes 8 ans. Oui, j’utilise le terme boum parce que quand on organise une chasse aux pièces dans la farine avec la bouche, une dégustation de yaourts les yeux bandés, et un trap trap filles contre garçons en une après-midi, sur un fond de clip MCM parce que EN PLUS, on a le câble, j’estime que ce terme n’est pas volé.

Au fait, je suis celle à gauche, et non pas celui tout à droite avec un foulard sur la tête. Lui, c’est Jean-Beu, le BG de l’école primaire, qui devait s’être « déguisé en fille » pour crâner. C’était sa spéciale à JB, on était plié quand il faisait ça, rah le con. En même temps, on gloussait dès qu’il ouvrait la bouche. Oui, parce qu’évidemment, on était TOUTES amoureuses du même garçon.

Faut dire, j’habitais dans un village de 500 pelés. On devait être 40 dans l’école, à tout péter. T’enlèves les filles, les CP, et les gosses qui ont la morve fluo collée au nez, il te reste Jean-Beu. (JB si tu me lis, pardon, je ne sais pas où tu en es dans ta vie, ça va, la famille, tu n’es sûrement pas prêt à ce que je bitche sur toi 25 ans après les faits, mais keske tu veux, c’est le confinement, et je me fais chier.)

Donc, on était toutes amoureuses de Jean-Beu. Et JB, de kikeskilétéamoureux ? Et ouais. De bibi.

C’est ça la vie les gars. Il y a deux catégories de personnes. Ceux qui ont la morve au nez, et ceux dont on est amoureux. Moi, je suis les deux. BAM.

Donc Jean-Beu est en parade, et il semble que moi aussi. Je sais pas si vous avez capté le coup de la drague par procuration, ou effet boule de neige, mais je me connais, je tente d’attraper ma meilleur keupine Julie dans une sorte de position rock’n’rollesque, pour la faire danser, probablement sur Cotton eye joe, je vous rappelle que nous sommes dans les années 90. Cette méthode consiste à faire comprendre à l’élu de votre cœur, ou élu de votre cul, suivant les périodes de votre existence, qu’on a bien envie de danser, tout en le snobant, de manière à provoquer chez lui l’envie d’exister pour vous, et donc, de vous inviter à danser. J’ai nommé, la théorie de la drague par effet boule de neige.

Comme quoi, rhum ou pas, mes méthodes de drague aujourd’hui remontent à bien plus loin que je ne le pensais.

Donc, je fais genre de m’éclater avec ma pote, l’air faussement désinvolte avec ma sucette chupa chups au bec, goût coca, ça va sans dire. On voit bien que je me la joue femme indépendante et autonome, rien à foutre des garçons qui se déguisent en fille, mais en vrai, je suis en pleine parade nuptiale.

Faut dire, mate la dégaine de Jean-Beu. Le mec a une gourmette déjà, je sais pas si vous vous rendez compte de ce que ça signifie quand t’es en CE2 dans le Lot-et-Garonne. C’est un mâle dominant, ça se voit tout de suite. De plus, le mec court hyper vite. Jackpot, on est d’accord. Et pour finir, le gars est en CM2, et moi en CE2. Non, mais voilà, tout est dit. Bonjour l’ascension sociale.

Je me souviens, il m’avait écrit une lettre d’amour avec des autocollants de Simba et Nala. Mettez-vous à ma place, que Cendrillon se rhabille avec sa chaussure meskina, moi, j’avais une lettre avec le roi lion bordel de merde. Dans ma tête, j’étais déjà mariée avec quatre enfants.

Bon puis nous, oui je nous mets au pluriel avec Julie parce que vous voyez bien qu’on est Best Friend Forever, ben nous on est habillées pareil, avec la même frange, les mêmes cheveux longs, aucune personnalité les meufs. À tous les coups, dès qu’on nous sortait de notre bled, on s’inventait des perso genre Mathilde et Mathilda, les jumelles anglaises qui parlent avec un accent anglais du Lot-et-Garonne.

En même temps, avec Julie, on a 5 jours de différence. Parait même qu’on se serait croisées à la maternité, il y a de ça 33 ans.

Joyeux anniversaire ma BFF.

7 réflexions sur “Journal d’une confinée #jour17

  1. Pas de tribulations depuis le 31 ?

    J’hésite à appeler Manu, mais j’imagine que tu t’es prise une gueule de bois digne d’un annivfinement, et t’en remets à ton rythme.

    Qu’en est-il ?

    Je veux à minima une preuve de vie de la frange.

    PS : non, n’insiste pas, ce n’est pas parce que je suis inquiet que je vais faire tomber le masque (ah ah ah AHAHAHAHAH 🤣🙃 — le mec craque) et dévoiler mon identité.

    J'aime

      • D’après une étude récente (du Pr Jean-Louis Raould), pour toute opération de frange, il est dorénavant fortement conseillé de ne pratiquer que sous anesthésie générale.

        Rien à voir avec des sornettes de grand-mère avec les radis et la pleine lune.

        Juste pour laisser tes amis ou coloc t’inventer un mytho du genre :

        — l’opération de ta frange ? wallah, un carnage. L’ortho s’est battu jusqu’au bout, il a rien laché. C’était critique pour toi, mais il a quand même tenu, il a pu couper.
        — pourquoi elle est à la même longueur qu’avant qu’on m’endorme alors ?
        — …
        — dis moi tout j’exzize de zavoir
        — ah ça c’est marrant t’as un cheveu sur la langue ?
        — change pas de zujet [wallah mode vener]
        — alors en fait

        [Petite digression :
        oui, j’ai pompé ça sur les mômes ; quand tu veux mytho, gagne 15 secondes de réflexion en meublant avec « alors en fait, c’est parce que je vais t’expliquer ». Pratique. Chiant, mais pratique.
        fin de digression, on peut revenir à la digression précédente]

        — arrête de couper les cheveux en 4 et explique toi
        — …
        — quoi ?
        — ah, bah si toi aussi tu te mets au blague
        — je… … … DÉPÊCHE-TOI

        [prends un grande respiration et annonce en anaérobie]
        — ok ok. Donc en fait : ils t’ont opéré, coupé la frange. T’as failli y passer, t’as fait 2 ans de coma, et c’est pour ça qu’elle a eu le temps de repousser. Bon, en même temps, t’as rien raté. On est encore confiné. Je t’explique même pas la tronche de l’attestation. Tiens, regarde par toi-même : attestationv53.1.new.finale.avec.attestation.du.voisin.relou.du.3emePLUSpiecejointecertif.que.tu.sais.si.on.est.mardi.ou.dimanche.xls.doc.pdf.jetedisquecestunJPEGUE.txt

        — mouais. pour la frange, t’as peut-être raison en fait.

        Aimé par 1 personne

  2. D’après une étude récente, pour toute opération de frange, il est dorénavant fortement conseillé de ne pratiquer que sous anesthésie générale.
    Rien à voir avec des sornettes de grand-mère avec les radis et la pleine lune.
    Juste pour laisser tes amis ou coloc t’inventer un mytho du genre :
    — l’opération de ta frange ? wallah, un carnage. L’ortho s’est battu jusqu’au bout, il a rien laché. C’était critique pour toi, mais il a quand même tenu, il a pu couper.
    — pourquoi elle est à la même longueur qu’avant qu’on m’endorme alors ?
    — …
    — dis moi tout j’exzize de zavoir
    — ah ça c’est marrant t’as un cheveu sur la langue ?
    — change pas de zujet [wallah mode vener]
    — alors en fait
    [Petite digression :
    oui, j’ai pompé ça sur les mômes ; quand tu veux mytho, gagne 15 secondes de réflexion en meublant avec « alors en fait, c’est parce que je vais t’expliquer ». Pratique. Chiant, mais pratique.
    fin de digression, on peut revenir à la digression précédente]
    — arrête de couper les cheveux en 4 et explique toi
    — …
    — quoi ?
    — ah, bah si toi aussi tu te mets au blague
    — je… … … DÉPÊCHE-TOI
    [prends un grande respiration et annonce en anaérobie]
    — ok ok. Donc en fait : ils t’ont opéré, coupé la frange. T’as failli y passer, t’as fait 2 ans de coma, et c’est pour ça qu’elle a eu le temps de repousser. Bon, en même temps, t’as rien raté. On est encore confiné. Je t’explique même pas la tronche de l’attestation. Tiens, regarde par toi-même : attestationv53.1.new.finale.avec.attestation.du.voisin.relou.du.3emePLUSpiecejointecertif.que.tu.sais.si.on.est.mardi.ou.dimanche.xls.doc.pdf.jetedisquecestunJPEGUE.txt
    — mouais. pour la frange, t’as peut-être raison en fait.

    J'aime

  3. Wahou, j ai jamais eu le buste aussi fier, quel touchant hommage un quart de siècle après…
    Mon sourire me trahi sur la photo… Je fondais littéralement.
    Merci Lola pour cet amusant et rafraîchissement témoignage d’une époque intense en bons moments.
    Jean Beu garde de formidables souvenirs de son premier amour de jeunesse et perso, ta franche ça gère… On critique pas les rageux c était la Penelope Cruz de Monclar avec un caractère disons bien trempé.
    La bise Lola

    J'aime

    • Oh lalala! Quel honneur, la star de mon article qui commente ! Quel beau cadeau, merci JB !
      C’était vraiment une grande époque, de beaux souvenirs et de belles franges, (merci pour la référenc e à Penelope, ça met du bonheur à mon confinement).
      Des bises JB, prends soin de toi

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s