Les travaux, porte de l’enfer

Si tu comprends au moins deux des machins inscrits sur la liste, c’est que toi aussi tu as connu l’enfer

Toujours pas retrouvé le goût. Quelle maladie moisie franchement. À ce compte là, c’est quoi la prochaine étape? On devient tous aveugle à chaque bronchite ?

On dirait que la nature n’a plus d’idée. La meuf, elle a tout donné pendant des millénaires.

Alors, le mal de bide c’est fait, vomissement, maux de crânes, toux, diarrhée…. Pfff c’est du déjà vu tout ça. Allez, je tente un truc, chuis guedin ! On va dire qu’en plus de la fièvre, ils sentiront plus rien, et allez, plus de goût non plus tiens, on va se marrer haha !

Donc merci, je suis tout à fait capable de bosser, par contre pour se nourrir là y’a plus personne. Comment tu veux tenir un confinement sans avoir de goût, quel sens a ma vie désormais ? J’ai plus qu’à me plonger à corps perdu dans l’enduit. Dans quelques mois, vous allez me retrouver chef de chantier anorexique, ça sera pas beau à voir.

Donc les travaux. Ils étaient pas prévus. Je m’étais dit, non mais là j’ai pas le temps, faudrait bien mettre un coup de peinture et bricoler quelques trucs mais je le ferai plus tard. Total, j’ai ouvert trois cartons, j’avais zéro rangement, les murs étaient moisis, j’ai dit ok c’est parti. Donc, ça commence là, niveau organisation des travaux, zéro sur dix.

Au départ, je me dis, bon y’a quelques cloisons à péter, ça doit pas être super compliqué, puis un peu de peinture. Allez ! Génial, je vais apprendre comme Valérie Damido.

Je vous le dis. C’est l’un des pires mois de mon existence. Je savais pas du tout dans quoi je foutais les pieds. Tout d’un coup, il a fallu gérer des gaines, des raccords de moulures, des coffres à fabriquer, rien que d’en parler j’ai envie de chialer.

J’ai pratiquement aménagé chez Castorama. Je sais pas combien de fois j’y suis allée, mais je considère ces gens comme mes cousins désormais. T’oublies toujours un truc dans ce magasin, ça me rend ouf.

OH PUTAIN J’AI OUBLIÉ LA COLLE À PAPIER PEINT ! AAAAH MAIS C’EST QUOI CETTE PEINTURE DE MERDE QUE J’AI CHOISI (je n’avais pas pensé au code couleur avant de débarquer chez Casto, niveau 0 de l’organisation on a dit, ça donne l’occasion de changer d’avis, l’improvisation)

Et là t’as tes potes qui te demandent pourquoi le pot d’enduit est grand comme si t’allais reboucher une maison de polly pocket. Et qu’est-ce que tu comptes faire pour ces câbles électriques qui tombent Lola ? MAIS COMME TOI MEC, PAS PLUS PAS MOINS, Y’A TROIS SECONDES JE CONNAISSAIS PAS L’EXISTENCE DE CES FILS

Le premier jour où j’ai débarqué chez Casto, j’ai été atteinte du syndrôme de l’imposteur. Je savais que j’avais rien à foutre là. Je comprenais pas la moitié des mots affichés dans le magasin. Heureusement, j’avais mis ma salopette. Ouais, dans les cas extrêmes, faut toujours essayer de faire illusion, et s’auto persuader que tu vas killer les travaux.

Donc, j’ai mis ma petite salopette, et j’ai débarqué avec une liste ou y’avait écrit des trucs du genre « truc pour brancher la machine », « truc pour combler trou ».

Au bout de 25 minutes à zoner dans le magasin comme une perdue de la vie, j’ai mis de côté toute illusion, je me suis dit foutue pour foutue je m’en balec, je ne reverrai jamais ces personnes (j’avais pas encore compris que j’allais voir ces gens tous les deux jours pendant un mois). J’ai trouvé un mec avec la veste Casto et je lui ai dit, s’il vous plait, bonjour, faut m’aider, je vous en supplie.

J’ai dégainé mon téléphone et j’ai dit voilà, ça ressemble à ça, je fais quoi ?

Heureusement, j’ai des copains qui m’ont aidée. Ils connaissaient un peu plus le sujet que moi. Mais pareil, ils m’ont envoyée acheter des trucs, j’avais aucune idée de quoi ça s’agissait. Va chercher un machin dans un magasin quand tu sais pas ce que c’est.

Tape sur Google image « tasseaux ».

Des heures dans les rayons à me foutre des nœuds au cerveau. Y’a des jours, je me suis dit je vais craquer au rayon prises électriques, c’est sûr. Je me suis demandée si j’étais la seule, ou si Casto avait une assistance psychologique à disposition pour les gens qui craquent au milieu de leur travaux.

Faut savoir que les travaux, ça te bouffe tout ton temps de cerveau disponible. Je me réveillais la nuit en me disant, mais attends, si je laisse mon plancher marron, je vais mettre quoi au niveau inférieur, je peux pas associer deux planchers qui ne sont pas de la même couleur OH MON DIEU MA VIE EST FICHUE et vazy que je me colle sur Pinterest pour voir comment je peux transformer mon carrelage à dauphins brillants sans avoir à tout péter.

Je dormais travaux, je mangeais travaux, je vivais travaux. Je ne pouvais plus parler d’autre chose, mon cerveau était complètement focalisé.

et tu vois, là il m’envoie un texto pour me dire qu’il préfère qu’on se prenne pas la tête, que voilà il veut pas s’engager en ce moment

– ouais super. Tiens attends, je t’ai pas montré le papier peint que j’ai choisi pour la chambre.

Imblairable la meuf. J’ai pris 10 ans dans la gueule. Habillée avec le même jean dégueulasse pendant un mois, les cheveux blanc de peinture, à quoi bon les laver puisque je remets ça demain, les main dégueu, griffées, les ongles bouffés par la colle.

Y’a une omerta je vous dis, personne ne le dit mais moi je vous mets en garde : achetez du neuf, une yourte, une tente, ce que vous voulez, mais commencez pas à vous la péter avec des je vais retaper pour le faire à mon image, vous allez y laisser des points de vie !

Un pote m’a parlé d’un de ses amis, qui devait faire des travaux dans sa maison, et qui a développé un trouble. Il n’a plus pu parler que de ça, complètement kéblo dans l’enduit et le ponçage. Ben voilà, je le comprends ce mec. Parce que j’ai un 46 mètres carré. Alors les types qui refont des baraques, franchement, c’est un coup à se foutre en l’air pour un béton mal ciré.

Mon jonc de mer que j’ai posé toute seule, je devrais être fière. Et bien non, il me hante, j’ai fait de la merde sur des petits recoins, je ne vois plus que ça. Dès que j’entre dans la pièce, je vois ce petit bout mal taillé de l’autre côté de la pièce et j’ai envie de me rouler par terre de désespoir.

Voilà. Maintenant je suis contente, j’ai presque terminé. Oui mais c’est bien ça le problème, il ne reste que des petits trucs, des détails, une prise à changer, un coup de pinceau vite fait. Mais je ne les ferai JAMAIS. J’EN AI RIEN À TAPER JE SUIS À BOUT JE NE METS PAS DE GOULOTTE POUR CACHER LES CÂBLES CHUIS UNE OUF

Non mais sinon, ça va.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s